L’association est ouverte aux seuls anciens élèves des écoles membres de la FENAHMAN
Elle a été créée par Alain ROUSSEAUX en 1983.

Buts

Cette association a pour but :

– la diffusion de la pensée hippocratique par l’enseignement intégral de l’hygiène vitale et de la naturopathie

– la recherche, la compréhension, l’application et l’enseignement des lois biologiques qui régissent les êtres vivants

– la mise en pratique de ces préceptes dans le contexte social actuel, pour l’individu, la famille, les groupes sociaux et professionnels, et

– de faire connaître l’enseignement de l’hygiène vitale et de la naturopathie.

Composition

L’association se compose de :

membres actifs, versant une cotisation annuelle :

*soit professionnels  : ce sont les anciens élèves diplômés des écoles membres de la FENAHMAN qui exercent une pratique professionnelle d’hygiène vitale ou de naturopathie,

*soit sympathisants : ce sont les anciens élèves de ces mêmes écoles qui n’exercent pas et les conjoints .

membres bienfaiteurs, qui aident financièrement l’association en plus de leur cotisation annuelle

membres d’honneur, qui ont rendu des services à l’association, ou des personnalités françaises ou étrangères qui désirent apporter leur appui. Ils sont dispensés de cotisations

Objectifs

– organiser des conférences publiques et privées, des congrès nationaux et internationaux, des stages, des séminaires, des cercles d’étude et des tables rondes, des rencontres, des manifestations sans que cette liste soit limitative

– prendre des contacts nationaux et internationaux, et travailler en collaboration avec des mouvements ou associations de même tendance

– soutenir la création des centres d’hygiène vitale

– susciter des vocations pour diffuser l’enseignement et la pratique de l’hygiène vitale

– compléter ou donner une connaissance suffisante aux membres de l’association

– créer, rédiger, éditer, publier, tout document, livre, journal, revue, magazine, écrit pour diffuser le résultat de ses recherches, ses principes ou constatations, sans que cette liste soit limitative

– organiser et gérer toute activité culturelle et relationnelle

– louer ou acquérir tous locaux, emplacements utiles à ses activités

– nouer tous contacts avec des tiers et faciliter le dialogue entre les membres de l’association

– rechercher tous appuis, conseils, subsides, toutes aides et subventions, et

– préparer éventuellement la création de l’entité juridique nécessaire au prolongement de l’action de l’association.