Biographie » Mme Annette ROUSSEAUX

Biographie en cours d’actualisation.

Biographie » Mme Dominique DETOURNAY

La majorité d’entre nous la connaisse, car vous avez :
  • soit, partager les mêmes bancs de l’école Alain Rousseaux
  • soit, vous avez suivi ses stages de mieux-être ou ses cures de remise en forme en Bretagne
  • soit, vous avez été un de ses étudiants pour vous former à l’hygiène vitale, en Bretagne
  • soit, vous avez écouté ses conférences ou participé à ses ateliers
  • soit vous l’avez connu comme professeur dans votre cursus de naturopathie à l’institut Alain Rousseaux ou à ISUPNAT
Dominique est, ou a été, sur tous les fronts et il est difficile de ne pas l’avoir rencontrée lorsque l’on s’intéresse à la naturopathie.
Dominique demeure pour moi ce que j’appelle un naturopathe accompli, car elle possède cette double capacité d’être un éducateur de santé de très haute qualité et de détenir de solides compétences thérapeutiques en tant que praticienne de santé.
A ses compétences professionnelles je dois ajouter que, pour elle, la naturopathie n’est pas seulement un métier, mais un art de vivre qu’elle applique au quotidien et dont elle fait profiter ses amis.
J’ai également apprécié durant notre collaboration parisienne ses qualités d’organisatrice et ses positions claires et tranchées dans le travail comme dans les rapports avec ses semblables.
Dominique, tu sais protéger ta vie tout en restant disponible pour autrui.
Est-ce le côté germanophile qui t’a donné cette rigueur et la connaissance de la philosophie steinerienne qui a révélé ta grandeur d’âme, je ne saurais répondre, mais je vois en toi un être d’exception dont la rencontre est une chance de la vie.
Si le bureau a souhaité te nommer membre d’honneur c’est bien sûr pour tes qualités et ton exemple, mais aussi pour ton engagement à promouvoir nos idées et ton désir de faire partager tes acquis et ton expérience, chose rare et précieuse à notre époque où chacun vit pour lui-même parfois au mépris des autres.
Je félicite le bureau pour sa décision et moi je suis fier que tu me comptes parmi tes amis et te remercie pour tout ce que tu nous as apporté.
Alain ROUSSEAUX

Biographie » Mme Elisabeth JOLY

Elisabeth JOLY, qui nous a quitté en 2010, avait suivi dés 1978 les cours de l’Institut d’Hygiène Naturelle – école de naturopathie Marchesseau-Rousseaux – déclaré au rectorat de Paris en 1973.
Au moment de la séparation, bien qu’admirant particulièrement les idées de P.V. Marchesseau elle quitte son mouvement et fera partie de ceux qui soutiendront Alain Rousseaux (moralement et matériellement) permettant la création de l’Institut Alain Rousseaux (centre de soins et d’enseignement) et l’association Institut d’Hygiène Vitale qui deviendra l’APHN.
Dés 1983 elle participe à la vie de l’association, reprend les cours, assiste à toutes les conférences et met ses compétences professionnelles (masseur-kinésithérapeute) au service de l’école ou du centre de soins.
Des nombreuses initiatives qu’elle prit dans le cadre de l’APHN, nous n’en citerons qu’une : procurer aux élèves des ouvrages à moindre coût.
Elle ira négocier auprès des éditeurs des tarifs préférentiels et, c’est en tailleur ultra chic que cette très belle femme avec une magnifique chevelure rousse, récupérera d’énormes cartons de livres, qu’elle devra charger dans sa voiture personnelle avant de les distribuer, avec tous les inconvénients que vous pouvez imaginer.
C’était une très grande dame qui incitait au respect et qui mérite une place d’honneur au sein de l’APHN. Merci d’avoir pensé à elle.

Biographie » Mme Kiria MIKOGNATIS

Kiria MIKOGNATIS a eu 81 ans début novembre.
Elle était cadre chargé de la trésorerie générale dans une banque avec une équipe de 30 personnes à manager.
Elle découvre la naturopathie en 1985 lors d’une consultation puis fréquentera assidûment le centre de soins où elle prendra conscience de ce qu’est réellement l’hygiène vitale. Elle est véritablement transformée.
Inscrite à l’APHN, comme élève, en 1989 elle va s’y engager en apportant toutes ses qualités professionnelles et en se mettant à la disposition du bureau pour tous services.
C’est une de ses « camarades de classe » de l’institut qui lui fait découvrir le chant antique contemplatif occidental, qui, dans sa pratique, est encore plus exigeant que le chant harmonique.
Ce chant l’amène à faire des retraites dans les plus beaux des lieux sacrés, où phénomène surprenant mais compréhensible pour nous, elle était confrontée à des crises d’élimination spectaculaire après chaque concert.
Elle est convaincue que seule l’hygiène vitale lui a permis d’accéder au niveau qui est le sien dans cet art si difficile.
Kiria, plus elle avance en âge plus elle rayonne. Merci pour tout.

Biographie » Père Emile TILHET

Emile TILHET, né en 1927, a été ordonné prêtre en 1955 (à 28 ans). Il a d’abord été nommé vicaire à Labastide-Murat, puis curé de Cabrerets dans le Lot, enfin curé de Labastide-Murat jusqu’en 1998. A 71 ans, il se retire dans une maison familiale où il demeure actuellement.

Pendant qu’il était à Cabrerets, il a fait la connaissance d’un agriculteur qui était végétarien. Ce dernier pratiquait la méthode harmoniste de Raymond DEXTREIT ; il s’était guéri d’une maladie en adoptant ce mode de vie. Emile qui fumait la pipe et qui souhaitait cesser de fumer, a pensé que cette méthode pouvait l’aider. Il est donc devenu végétarien et s’est arrêté de fumer. Mais cela ne lui suffisait pas : il a voulu en savoir plus, et il a lu et comparé les publications des responsables des différentes écoles qui donnaient un enseignement sur l’hygiène de vie. Il a rencontré André ROUX, Henri GEFFROY, André PASSEBECQ, Pierre MARCHESSEAU…

Il a trouvé que ce dernier faisait la synthèse de toutes les autres écoles, et il a entrepris ses études de Naturopathie, rue d’Enghien. C’est là qu’il a rencontré Alain ROUSSEAUX, et ces 2 hommes s’apprécient mutuellement depuis cette rencontre. Tous les ans, Emile TILHET, en tant que naturopathe, participait au Congrès organisé par la fédération française de naturopathie dont P.V. Marchesseau était le président . Il y a même donné plusieurs conférences : « Des nourritures terrestres aux nourritures célestes », « La force vitale », « Que faisons-nous de notre terre ? », « La glande pinéale ».

En 1978 (à 51 ans), il créa avec quelques amis l’Association : « Nature et Equilibre de Vie ». Cette association, qui existe toujours, a pour but :

– de réunir tous ceux qui sentent la nécessité de respecter une hygiène de vie naturelle, spirituelle et éthique,

– de développer des échanges en vue de la compréhension et de la protection des équilibres biologiques,

– d’éveiller la conscience sur l’utilisation des ressources naturelles, et sur la nécessité d’un équilibre économique plus juste au service de l’homme et de la planête.

Les moyens pour y parvenir étaient :

• la diffusion de 4 bulletins par an,

• l’organisation de conférences publiques, et

• l’organisation de sorties « nature », de randonnées et de « vacances naturopathiques », où il y avait de la formation, de la détente, des manifestations et des fêtes.

Il n’y a plus maintenant que 2 bulletins par an, et il n’y a plus de vacances naturopathiques.

Peu de temps après la création de l’association, des amis de Cahors lui ont demandé de venir remplacer un professeur de Yoga. Il a hésité, puis accepté et, par la suite, devenu à son tour professeur de Yoga, il a animé des séances à Figeac, Lacapelle-Marival, Cabrerets et Labastide-Murat. Le Yoga qu’il enseignait était le Hatha-Yoga avec respiration et relaxation.

Il a assumé sa vie de prêtre pleinement dans les paroisses, dont il avait la charge, et il a toujours été disponible pour tous ceux qui avaient besoin de conseils. Il les aidait autant au point de vue physique, que mental ou spirituel. Ses relations avec les différents évêques ont toujours été harmonieuses.

Il est nommé membre d’honneur de l’APHN ce jour , parce qu’il a apporté sa pierre à la diffusion de la naturopathie par son éthique de vie, ses conférences, sa revue et, surtout, par son statut de prêtre. En effet, par ce statut -qu’il n’a jamais dissimulé-, il a montré que le spirituel, au delà des clivages, était la voie obligée pour donner sens à la vie.

Il serait souhaitable de préciser qu’une grande partie des informations ont été fournies par une de ses amis proche et membre de la première heure de son association :  » Nature et équilibre de vie  »